L'imaginaire n'est pas malade

Mis bout à bout, de nombreux ingrédients vécus, nous ont poussés à vouloir mener des actions associant l’imaginaire et les besoins dans des périodes de souffrances, de maladies.

En effet, atteint d’une maladie rare, le syndrome de marfan, j’ai vécu de nombreuses opérations (dos, cervicales, cœur…), mon frère, en plus de la même maladie à un handicap mental, n’ayant pas toujours été facile à vivre… soit une certitude du besoin de s’imaginer, se raconter, raconter, entendre, partager de belles histoires.

« L’imaginaire n’est pas malade », se veut un pied de nez au « Malade Imaginaire » ☺ avec un soutien formidable et essentiel de mon épouse, famille et amis» Thomas Lario (Président Asso triq’o).

En 2017, nous avons mené la première édition du défi « L’imaginaire n’est pas malade » qui a permis d’offrir 700 jeux Triq’o dans des structures médicales du département de l’Hérault. Un immense merci aux donateurs et partenaires.

Puis en 2018, grâce au soutien remarquable de la grande famille du Volley Français, une tombola a permis de gagner de nombreux maillots des joueurs et joueuses des équipes de France. Le défi a pu être réalisé au niveau national. Nous avons pu ainsi:

  • Sensibiliser à la maladie rare du syndrome de Marfan
  • Soutenir l’association Marfans dans son rôle de soutien des familles et des projets de recherche médicale.

N’hésitez pas à visiter leur site : www.assomarfans.fr

Concrètement, 1 200 jeux offerts dans des structures médicales en France et 1 000 € remis pour la recherche et soutien des familles, à l’association marfans.

Rejoignez-nous !